L'augmentation mammaire par pose d’implants

16 octobre 2015


Il suffit parfois d’un élément pour qu’une femme retrouve confiance en elle. Parmi les interventions de chirurgie esthétique les plus demandées, l’augmentation mammaire par la pose d’implants est la plus pratiquée dans le monde. En effet, la plastie visant l’augmentation du volume mammaire concerne aujourd’hui des millions de femmes dans le monde. Que faut-il savoir sur la l’augmentation mammaire  par pose de prothèses?

 

Qu’est-ce qu’une augmentation mammaire par pose d’implants ?

L’augmentation mammaire par pose d’implants est une intervention chirurgicale qui consiste à poser des prothèses afin augmenter le volume de la poitrine, ou pour corriger une légère ptôse mammaire (affaissement des seins due à une diminution de la quantité de glande et une distension de la peau qui les enveloppe). Si le relâchement est important, le chirurgien conseillera de faire en même temps une plastie mammaire : technique consistant à remonter le sein.



A qui s’adresse cette forme d’augmentation mammaire ?

L’augmentation mammaire par pose d’implants s’adresse à différentes patientes :

-      Celles présentant une malformation du sein : aplasie et hypoplasie sévère, seins tubéreux, syndrome de Poland

-      Les patientes ayant de petits seins, soit de façon constitutionnelle, soit suite à une grossesse ou à l’allaitement

-      Ou simplement celles qui souhaitent « gagner » une taille de bonnet de soutien-gorge

 

La première étape

La première étape consiste à trouver le chirurgien plasticien avec lequel vous pourrez dialoguer et qui comprendra vos besoins. Ce chirurgien doit posséder les qualifications requises pour une telle intervention. Votre chirurgien plasticien vous interrogera sur vos antécédents médicaux et chirurgicaux afin d’écarter toute contre-indication comme un trouble de la coagulation, des troubles cardiaques...

Il examinera ensuite votre silhouette, votre buste, votre taille, la forme et le positionnement de vos seins, la place des aréoles, la forme du thorax. Votre chirurgien vous demandera ensuite quelle poitrine vous aimeriez et de quelle taille : un point essentiel à définir pour être satisfaite du résultat. Durant ce rendez-vous, il vous expliquera tout ce qui concerne cette intervention et répondra à toutes vos questions. Cette rencontre sera l’occasion d’éclaircir toutes les interrogations concernant l’avant, le pendant et l’après intervention.

 

Comment se déroule l’intervention ?

L’intervention chirurgicale se déroule sous anesthésie générale. Elle dure environ 1 heure et l'hospitalisation  est de 24 heures. En principe, l’entrée à la clinique se fait le matin et la sortie le lendemain matin.

Il existe deux types de prothèses : les prothèses rondes et les prothèses dites anatomiques. Ces dernières permettent un résultat très naturel car elles ont la forme projetée d’un sein, avec l’apparence d’un sein rempli au pôle inférieur et peu bombé en haut (forme en poire). Les prothèses mammaires, principalement utilisées de nos jours, sont remplies d’un gel de silicone. Elles sont élaborées, préformées et stérilisées en laboratoire et sont d’une souplesse remarquable car elles sont les plus cohésives, et constituent ainsi la réponse la plus adaptée à l’augmentation mammaire.

Votre chirurgien esthétique choisira la voie d’accès en fonction de son expérience et de différents critères morphologiques. La voie peut être soit péri-aréolaire (autour de l'aréole), soit axillaire (incision dans l’aisselle), soit sous-mammaire (dans le sillon situé sous le sein). La voie sous-mammaire est la plus sûre car elle permet, si l’on entre un peu dans les détails techniques, d’aborder directement le plan de dissection anatomique naturel. De plus, les cicatrices seront situées dans le pli sous-mammaire et seront invisibles.

La prothèse peut être placée de plusieurs manières :

-      Soit devant le muscle pectoral, en arrière de la glande mammaire

-     Soit derrière le muscle pectoral (en rétro pectoral).

-      Soit en « dual plan » : c’est-à-dire en positionnant l’implant mammaire en deux plans distincts : La partie haute de la prothèse est positionnée derrière le muscle pectoral et la partie basse de la prothèse est positionnée derrière la glande mammaire.

 

Cette décision technique est prise par votre chirurgien plasticien en fonction de critèrestels que la minceur, la qualité de la peau, la présence d’une ptose mammaire ou non. Chaque solution présente des avantages et des inconvénients qui doivent être discutés avec votre chirurgien esthétique.

 

Bon à savoir après l’intervention

Dans la très grande majorité des cas, une petite sensation douloureuse existe pendant quelques jours, mais toujours contrôlée par des antalgiques, que votre chirurgien plasticien vous prescrira. La poitrine reste gonflée 15 à 20 jours et reste sensible durant quelques semaines. Il peut y avoir quelques ecchymoses, notamment dans la zone des cicatrices, qui s’estompent dans le mois qui suit. Dans la plupart des cas, les fils de sutures sont résorbables.

A l’issue de l’intervention, votre chirurgien plasticien vous demandera de porter durant 2 mois après l’intervention un soutien gorge de sport qu’il vous conseillera. Il  vous indiquera également de masser les cicatrices à l’aide d’une crème spécialement formulée pour la cicatrisation.

 

Confier cette intervention à un expert

En confiant votre augmentation mammaire à un expert de la chirurgie du sein, vous êtes certaine de l’innocuité de vos prothèses mammaires en gel de silicone, vous permettant ainsi d’aborder en toute confiance votre chirurgie esthétique du sein. Le seul objectif de votre chirurgien plasticien est de vous rendre une silhouette harmonieuse, féminine et une beauté naturelle.


VOIR LA VIDEO



Retour aux articles de blog


Merci, votre email a bien été envoyé.
Merci, votre email a bien été enregistré.